Curtil sous Buffières - 71520 - France

Bonjour

Vous pouvez cliquer sur le thème qui vous convient le mieux où lisez ce blog de haut en bas depuis ici.


Curtijots
et amis de Curtil sous Buffières,blason_bourgogne
Bienvenue sur ce blog gratuit
De nombreuses informations sur le village sont à votre disposition
en cliquant sur les catégories de la colonne de droite.
Les dernières mises à jour ont eu lieu  : date en haut à gauche
Ce blog est d'initiative privée n'engage que son créateur
Mairie secrétariat : mercredi de 9 à 12 h. & vendredi de 14 à 17 h.
Tél./Fax : 03 85 50 26 66
   
commune.curtil@orange.
lien avec Wikipédia


Autres sources d'information en clunisois : cliquez  sur un site de votre choix ci dessous :
Agenda en clunisois.fr       Cluny télévision          Communauté de Communes du Clunisois
Structures associatives culturelles, touristiques et sociales en clunisois
(associations par communes) 


 

Commémoration centenaire de l'armistice

 

Curtil ne possède ni monument aux morts, ni tombes spécifiques de soldats tombés au combat, seules deux plaques (en mairie et à l'église) rappellent qu'il y a un siècle, seize jeunes de 20 à 35 ans originaires de Curtil, ou ayant une attache familiale sur la commune sont morts pour la France. Ces jeunes, anonymes pour nous aujourd’hui, par leur courage individuel dans un sacrifice commandé par une entité politique et militaire supérieure à eux, ne peuvent nous laisser indifférents en cette période de commémoration nationale de l’armistice conclu il y a un siècle.

Afin que Curtil sous Buffières soit associé à cet évènement national un livret récapitulant individuellement les enfants de la commune tombés durant la première guerre (document mis à disposition grtuitement par la mairie en version imprimée ou téléchargeable) et le message du Président de la République ont été envoyés par internet aux habitants ayant communiqué leur adresse electronique..

De plus, comme partout en France, la cloche qui avait appelé à la mobilisation en août 1914 et qui n’a pas manqué de sonner la fin des hostilités il y a 100 ans, sonnera onze coups ce onzième jour du onzième mois à onze heures

Avec la pensée la plus respectueuse que chacun peut apporter à ces jeunes hommes morts pour la France.

Merci de transmettre cette information aux personnes
qui ne sont pas dans la liste des destinaires enregistrée en mairie


 Vendredi 10 août 2018 à 17 h.
église de Curtil sous Buffières

concert des choeurs néerlanais sous la direction de 
Théo Schuurman
Entrée libre

Programme cliquez sur le lien ci dessous

PRESENTATION_CHOEUR_NEERLANDAIS_10_AOUT_2018


 

 

affiche 2018

 


 Bulletin municipal 2018 cliquez ici
Retrouvez les anciens bulletins municipaux en cliquant sur
bulletins municipaux dans catégories (colonne de droite), puis sur l'année désirée.


 

fronton école communale de Curtil

En cliquant ICI vous trouverez un bel exemple de collaboration entre communauté de communes,
RPI et commune n’ayant plus d’école, pour la réussite scolaire en milieu rural

Merci au conseil intercommunal de jeunes de la Communauté de Communes du Clunisois
initiateur du projet de découverte du monde par l’intermédiaire d’une yourte itinérante.

Merci aux enseignants du RPI pour leur dynamisme pédagogique


Parfait exemple de modernité et de solidarité

intégrant la ruralité :

L'Avis de chien
propose (cliquez ici) :

Une médiation animale qui permet aux personnes seules ou dépendantes le maintien à domicile le plus longtemps possible
Une valorisation de l’espace rural par une activité économique créatrice de liens sociaux par :
- Une pension professionnelle s’adressant aux chiens extérieurs à la commune, dont ceux des villes
- Des formations sur le comportement des chiens et l’accompagnement de leurs humains (randochiens, etc…)
Pour en savoir plus cliquer sur les termes colorés rouge


Entretien du cimetière communal

En raison de la règlementation sur l’emploi des produits phytosanitaires, l’entretien du cimetière
n’est plus réalisé avec des produits chimiques.

En contrepartie la municipalité a convenu de laisser le maximum de zones enherbées tondues
et de procéder au désherbage mécanique ou manuel sur les parties les plus difficile à tondre.

Quatre interventions manuelles sont ainsi réalisées entre mars et novembre. Par conséquent
il est possible que vous trouviez parfois entre les tombes des herbes hautes et disparates
qui seront détruites lors de la prochaine intervention après votre visite.

Enfin il est conseillé, et les intéressés en sont vivement remerciés au préalable,
que concessionnaires ou visiteurs n’hésitent pas à nettoyer autour de la tombe
qui les concerne.

L’objectif étant d’offrir aux personnes qui viennent se recueillir un lieu collectif propre et avenant.

La municipalité vous remercie de votre compréhension.


Salle communale

En raison de la règlementation sécuritaire, le conseil municipal à décidé en séance du 6 octobre 2017 de ne plus louer ou prêter gracieusement la salle communale et son mobilier à des tiers privés sauf dérogation aux activité municipales et aux associations :"curtil fêtes et loisirs" et "Société de chasse".

Rappel ancien dépot à déchets:

Il s'agit d'un terrain privé de la commune dont l'accès est strictement interdit à toute personnes non habilitées. 


 Pourquoi une yourte dans la cour de la mairie de Curtil ? 

Yourte à Curtil

En posant une yourte dans la cour de l'ancienne école de Curtil, du 1er septembre au 15 octobre 2017, les membres du conseil intercommunal des jeunes de la communauté de communes du clunisois sont partis du principe qu’il est difficile à chacun de visiter le monde, par conséquent ils ont pensé qu'il serait bon de faire venir certaines parties du monde près de chez soi. D’où l'idée, dans les mairies du clunisois qui veulent bien l’accueillir, d'une yourte itinérante, symbole d’une autre culture, dans laquelle se dérouleront des animations représentant la culture d’un pays appartenant à un continent autre que l’Europe.

Le conseil municipal de Curtil a décidé de se joindre à ce projet en y associant le RPI
(regroupement pédagogique intercommunal).
Les autres communes membres du RPI participent financièrement à ce projet. 

Entrez pédagogiquement dans la yourte en cliquant ICI


 

  Diptyque du lavoir

IMG_0371


  Appartement à louer
dans bâtiment communal (1er étage)
Type3, (2 chambres) isolation refaite
350 € mensuel plus charges (chauffage central au gaz)
Pour visite, et plus si intéressé, s'adresser en mairie
(voir heures d'ouverture du secrétariat ci dessus)


Noël 2014 au lavoir de Curtil sous Buffières, cliquez sur le lien ci-dessous

  Voir informations municipales

cliquez sur bande déroulante imagée en haut
Dans le cadre du centenaire de la première guerre mondiale,
un livret récapitulant individuellement les enfants de la commune tombés au combat
est édité par la mairie, si vous souhaitez recevoir ce document
envoyez votre demande à l'auteur de ce blog.


 De la tombée de la nuit jusqu'à 23 h. 30 :
(uniquement vendredi, samedi et dimanche)

PICT2119
Illuminations de l'église romane et du lavoir
_______________________________________________________________________

Il exise une télévision locale en clunisois, il suffit de cliquez ici
Toutes les nouvelles et tous les reportages de Cluny et du clunisois
et les initiateurs de cette télévision locale sont bien sûr originaires de Curtil....


 Jeunesse en clunisois
vous êtes jeunes !
vous êtes parents (ou grand-parents) !cliquez ici
(d'autres informations dans catégorie "jeunesse" à droite)



Découverte de l'informatique et initiation à internet :
Proposé aux habitants des communes de Bergesserin, Buffières, Curtil et Sivignon
par la communauté de communes du clunisois
Permanence d'une animatrice qualifiée
2 samedis par mois de 9 h. à 12 h. en salle communale de Curtil
durant chaque permanence possibilité de surfer à volonté ouverte à tous
sans obligatoirement participer à un groupe d'initiation.
Matériel fourni sur place par les organisateurs
(notamment pour les personnes non équipées d'ordinateur ou ne recevant que le bas débit )


Si toutefois vous vous ennuyez à Curtil
Cinéma de Matour cliquez ici:
Voir  rubrique : sorties, cinéma


de nombreuses informations
en cliquant sur page suivante ci-dessous
ou sur les liens de la colonne de droite

 

Posté par genitor du blog à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bulletins municipaux

Retrouvez les anciens bulletins municipaux annuels
en cliquant sur l'année voulue :

 

2018,

2017,

2016,


2015,


2014,


2013,


2012,


2011,


2010,


2009,


2008,


2007,


2006,


2005

Photo Eric Blondet



Posté par genitor du blog à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Vie municipale


P1100640

Quels extraits importants du conseil municipal :

Budget 2015 (10/4/2015)

Lors de la campagne éléctorale des municipales 2014, le candidat maire tête de l'unique liste
avait promis qu'en raison de la situation économique et sociale ambiante et surtout nationale,
l'augmentation de la fiscalité locale décidée par la commune serait constante au cours de son mandat.
Forts que l'assurance d'une telle promesse électorale pouvait être tenue, les electeurs
se sont déplacés massivement soutenir cette claivoyance.
Or dès 2015, soit un an après, en contribuant au pacte de solidarité budgétaire et fiscale proposé
par la Communauté de Commune du Clunisois, la commune a dû diminuer ses impôts
au profit d'une augmentation de ceux de la communauté de commune.
Même la promesse d'augmenter les impôts ne peut être tenue...!

 


 

 

14 juillet 2014
Un maire honoraire

 

IMGP0336 - Copie

 Le Maire honoraire entouré du conseiller Général du canton de Cluny,
du Président de la Communauté de Communes du Clunisois
et du maire en exercice 

Maire honoraire (29/3/2014)

La première décison de la mandature du conseil municipal a été de solliciter les services préfectoraux
pour l’octroi de la distinction de maire honoraire à Monsieur Michel M.
qui a exercé 4 mandats de maire consécutifs, 1 mandat de conseiller
pour terminer par 1 mandat de premier adjoint jusqu'en 2014.
La réponse du Préfet n'étant pas encore parvenue à ce jour.
Cependant le maire honoraire a été invité par le conseil à sieger à la séance des votes
du comptes administratif 2013 et du budget 2014.


Installation du conseil municipal 29 mars 2014

Sous le regard angélique et surtout républicain de la plus belle Marianne de France,
le conseil municipal a été installé dans ses fonctions vendredi 29 mars 2014 à 20 h.
Sous la présidence de la doyenne d'âge, en l'occurrence la mère artistique de la Marianne.
Sachant que cette personne est de nationalité néerlandaise et que selon les lois républicaines
elle ne peut être
qu'au plus conseillière municipale; donc la question était est ce qu'elle peut présider,
c'est à dire être temporairement dans les fonctions de maire ?
Renseignement préalablement pris en haut lieu par le maire sortant,
cette situation ne se serait pas encore produite en France.
Du coup nous avons créé la jurisprudence dite "Curtil sous Buffières" qui autorise que
le représentant
du Président de la République
puisse être installé par un citoyen d'une gracieuse majesté d'un autre état non républicain
.
Ainsi le maire sortant a été reconduit dans son fauteuil (qui en réalité n'est qu'une chaise avec assise en paille).
Une dame, conseillière sortante a été élue première adjointe, la parité n'étant pas obligatoire se trouve néanmoins respectée,
enfin le second adjoint du mandat précédent est lui aussi reconduit dans ses fonctions.
Lors de ce conseil les représentants de la commune dans les divers syndicats intercommunaux ont été désignés,
les commissions communales et extra communales (CCAS, CCDI, etc...) ont été constituées.
Les indemnités des élus ont été votées; comme au précédent mandat  les indemnités du maire
sont plafonnées à la moitié de ce qui est autorisé par la règlementation,
soit 8,5 % de l'indice 1015 sur les 17 % autorisés,
6,6 % et 4,4 % pour les adjoints (maxi autorisé 6,6 %)
Ce choix vise à ne pas trop ponctionner le budget communal (afin de mieux faire la fête....!.)
et à éviter une disparité entres élus tout en respectant la  hiérarchie municipale.


Elections municipales 23 mars 2014

Sur 63 électeurs inscrits, 51 ont voté, soit 80 % de participation
pour être élu chaque candidats devait obtenir la majorité absolue, soit 26 voix et 1/4 des inscrits, soit 16 voix.
Les 7 candidats de la liste ayant tous obtenu plus de voix que le minimum requis, sont élus au 1er tour.
Merci à l'ensemble des électeurs qui ont fait confiance à la liste.

Pour des résultats détaillés par communes et candidats, cliquez sur :

http://elections.interieur.gouv.fr/MN2014/

Démographie communale mise à jour au 1er mai 2014 :
Sur les 69 maisons d'habitation : 62 % sont des résidences principales,
29 % sont des résidences secondaires (dont 25 % des 29 % ont des propriétaires de nationalité autre que française)
et 9 % sont inoccupées (décès, hospitalition longue durée, etc...)
Les résidences principales hébergent 95 habitants de 0 à 90 ans
Les résidences secondaires accueillent 47 personnes connues des habitants permanents,
soit pratiquement 150 personnes quand tous les curtijots de souche, de coeur et d'adoption sont là,
hors les 3 gîtes qui rajoutent encore des visiteurs
Parmi les 95 habitants, 10 vont à l'école primaire (RPI) et 3 n'ont pas encore l'âge d'y aller,
20 % sont retraités,
44 % ont une activité professionnelle à temps plein,
14 % ont une activité professsionnelle à temps partiel ou sans activité (mais non retraités).
Enfin selon l'INSEE Curtil sous Buffières est la commune parmi les 36 communes
de la communauté de communes du clunisois où
les revenus par habitant sont les plus bas
(16 000 € contre 28 000 € à Chateau).
Nous sommes 35 ème sur 36, Taizé étant dernier mais les statistiques seraient erronés avec

la présence de la communauté de frères, donc nous sommes bien dernier, cliquez sur lien ci-dessous
http://www.clunisois.fr/2013/06/21/revenus-du-simple-au-triple-en-clunisois/

Posté par genitor du blog à 23:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Marianne

 

100_1535 - Copie - Copie Marianne de Curtil sous Buffières
Façonnée à l'effigie d'une jeune fille de la commune
par une artiste locale bustière céramiste de nationalité hollandaise

une-nouvelle-marianneInauguration de la Marianne le 26 janvier 2013 par
Monsieur le Préfet de Saône & Loire,
Monsieur le Conseiller général du canton de Cluny,
Monsieur le Président de la Communauté de Communes du Clunisois,
Monsieur le Maire et le conseil municipal de Curtil sous Buffières

 

Photo journal couleurL'artiste et son modèle

 

Posté par genitor du blog à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Centenaire école

 

le-batiment-communal-mairie-ecole-a-100-ans

 Centenaire de la construction du bâtiment communal

100_1580 - Copie
Voici 100 ans que la première pierre de l’actuel bâtiment communal mairie-école a été posée ; qu’en était il de la scolarité communale avant 1913 et quelle fut son évolution après ?

 Une exploration des archives municipales nous fait découvrir que bien avant les lois de 1882 rendant l’instruction primaire obligatoire, laïque et gratuite, la commune de Curtil dès 1850 avait instauré un service publique comprenant bâtiment, traitement de l’instituteur issu de l’école normale et mobilier pour un enseignement scolaire mixte avec prise en charge financière des enfants pauvres. Préceptes qui ont été maintenus au fil de l’évolution de la scolarité communale.

 De 1850 à 1863 : la maison d’école était un bâtiment loué à un propriétaire privé.

En 1863 le conseil municipal décide d’acheter avec l’aide de subventions le bâtiment de l’ancienne gendarmerie, propriété privée et d’y aménager école et mairie, voire presbytère dans le projet initial (bâtiment perpendiculaire au sud de l’actuel).

Projet 1862 - Copie

Rapport projet 1862

Cependant la municipalité, n’ayant pas poursuivi son projet de travaux d’aménagement comme prévu initialement à l’achat de la bâtisse, sera, par conséquent, contrainte de réaliser des améliorations au fils des années jusqu’en 1883 où un projet d’extension du bâtiment à été proposé avec devis et plans.

Pour des raisons financières qui auraient alourdi l’imposition locale directe déjà importante, malgré la promesse de subventions, la municipalité n’a pas donné suite à ce projet.

De 1863 (acquisition du bâtiment) à 1909 : de nombreuses injonctions du préfet parvinrent à la commune pour réaliser l’agrandissement de la maison d’école. Chaque municipalité, au fil des élections, effectue toujours le minimum de travaux afin de parer aux urgences. En 1899 apparaît un nouveau projet d’agrandissement qui, dans un premier temps avait retenu l’attention du Conseil, n’a pas abouti probablement pour cause de tensions municipales.

 

Ecole 1863 à 1909

Maison d’école et mairie de 1863 à 1909

 En 1909 le conseil municipal : « constate qu’il y a lieu de faire construire une classe pour 60 élèves ; 35 de la commune, 25 assistés, or le budget ne permet pas la construction d’une classe de 60 élèves. Le Conseil décide qu’il serait avantageux de prévoir 2 classes dont une enfantine de 20 élèves de moins de 7 ans dirigée par une adjointe et une classe de primaire de 50 des 2 sexes. ».

 De 1909 à 1913 : présentation d’un projet d’architecte, demandes de subventions, consultation d’entreprises et achat d’un morceau de terrain à l’ouest du bâtiment existant.

 

100_1587 - Copie

Il était convenu que la construction commencerait en juin 1913 pour une livraison en septembre 1914 du bâtiment principal, construction du mur d’enceinte, préaux, toilettes et démolition de l’ancien bâtiment après septembre 1914.

Avec le déclaration de guerre en août 1914, l’entrepreneur, Monsieur Legrand de Brandon a été mobilisé. Conformément au cahier des charges le bâtiment principal était terminé, mais les annexes non encore achevées.

 

Ecole 1914 à 1921

 Bâtiment communal entre 1914 et 1921

 De 1914 à 1920 l’école a pu fonctionner dans le nouveau bâtiment mais l’ensemble était encore en chantier. A la fin de la guerre en raison de la hausse des tarifs des matériaux, les travaux n’ont pas pu reprendre immédiatement selon le projet primitif, il a fallu de nouvelles tractations avec l’entrepreneur et attendre l’obtention de subventions pour faire face à cette augmentation budgétaire imprévue. En 1920 le devis supplémentaire approuvé par le conseil municipal afin de terminer les travaux était de 13 226 F. alors que l’ensemble du projet était évalué à 32 600 F. en 1913.

 Dans l’attente de l’achèvement complet du projet (1914 à 1920) des sanitaires en bois étaient installés dans le jardin et le hall d’entrée (celui actuel) servait de préau par mauvais temps.

 En 1921 l’ensemble du projet est terminé et livré. Jusqu’en 1924 la mairie a sollicité des subventions pour boucler cette dette avec un emprunt sur 10 ans.

 

récap travaux école 1923 - Copie

En 1964 l’école primaire de Curtil fermait définitivement ses portes après 50 ans de services dans le nouveau bâtiment et 110 ans de scolarité communale sur place. Les enfants furent scolarisés à La Chapelle du Mont de France puis au sein du RPI (Regroupement Pédagogique Intercommunal) avec les communes de Buffières, Chiddes, Donzy le National et Sivignon dont les classes sont à Buffières (maternelles et début primaires) et Sivignon (fin primaires). Le transport scolaire entre communes et écoles est assuré par la Communauté de Communes du Clunisois.

 

Quelques extraits glanés au fils des conseils municipaux à propos de l’école avant 1913 :

 30 décembre 1849 : «  considérant que la commune a besoin d’un instituteur et que depuis longtemps elle désire en avoir un. Considérant que le candidat sort tout récemment de l’école normale et que par conséquent il n’y a rien à dire sur sa conduite ; Le Conseil municipal délibère à l’unanimité qu’il reconnaît instituteur communal le sieur Meuriot Antoine» [premier instituteur de Curtil (né en 1829)].

 28 mai 1850 : « considérant que les enfants pauvres ne peuvent être privés du bienfait de l’instruction primaire,….. »

 5 novembre 1862 : « Monsieur le Maire donne lecture d’une lettre de Mr le Préfet en date du 30 octobre dernier, dans laquelle il invite le conseil municipal à se prononcer définitivement sur l’établissement d’une maison d’école à Curtil, promettant une subvention exceptionnelle sur les fonds départementaux et de plus un secours sur les fonds de l’Etat.
Le conseil municipal pénétré de reconnaissance, croit devoir avant toute chose prier Mr le Préfet d’agréer l’expression de sa profonde gratitude et il charge tout spécialement, et à l’unanimité, Mr le maire d’être auprès de Mr le Préfet l’interprète de ses sentiments dont il a voulu que l’expression fut consignée au procès-verbal.
Délibérant ensuite sur le projet qui lui est soumis, à l’unanimité le conseil reconnaît la pressante nécessité de l’établissement d’une maison d’école et émet instamment le vœu qu’il soit acquis à cet effet la maison servant autrefois de gendarmerie et qui outre qu’elle est de tous points convenable pour une maison d’école, pourrait aussi contenir la cure, celle qui existe aujourd’hui menaçant ruine, et une salle pour la mairie et les archives de la commune qui sont déposées provisoirement chez l’instituteur faute d’avoir un plus grand local pour les recevoir.
Le conseil expose expressément à Mr le Préfet qu’il remet entre ses mains et confie à sa sollicitude ce projet qui est pour l’avenir de la commune d’un intérêt de premier ordre.
Les habitants, le conseil s’y engage en leur nom, feront les journées de travail dont l’administration aura besoin pour les aménagements à apporter au bâtiment dont il s’agit, c’est la seule manière dont ils pourront contribuer à l’exécution d’un projet, car la commune est dans un dénuement absolu et attend la plus grande partie de la générosité du département et de l’Etat. »

1er novembre 1885 : « vue la lettre de Mr le Préfet annonçant que pour réaliser la construction projetée la dépense s’élèverait à 16 455 F, que l’Etat prendrait à sa charge la somme de 8 835 F. et que 7 620 F. resteraient à la charge de la commune ; Considérant que le commune, par elle-même est dénuée de toutes ressources ainsi que l’indiquent les budgets. Considérant que le sol du pays est ingrat et de peu de valeur et que les habitants ne peuvent vivre qu’à force de travail et privations. Considérant qu’un impôt de longue durée grèverait la propriété au point de rendre la population malheureuse. Par ces motifs Mr le maire propose de voter 20 centimes par franc au principal des quatre contributions directes pendant cinq ans (soit 20 % d’augmentation en langage actuel) pour participer à la dépense, espérant que l’administration, vu l’état de gêne de la commune et de ses habitants prendra en charge le complément » (refusé par 6 voix contre 3, abstention du maire)

7 janvier 1894 : le conseil au complet en séance extraordinaire (ordre du jour unique) : le Maire donne connaissance de la circulaire de Monsieur le Préfet invitant le conseil municipal à déclarer s’il veut le maintien de l’instituteur ou son remplacement par une institutrice […] le conseil a l’unanimité (tous présents) demande à garder un instituteur dans la commune. »
7 août 1898 : « Le Maire donne connaissance au Conseil municipal d’une circulaire ministérielle concernant le remplacement à l’école mixte de l’instituteur par une institutrice. Il expose que d’après cette circulaire, les communes qui en accepteraient les termes, recevront une indemnité pour le paiement de leur maîtresse de couture [….].
Le Conseil […..] considérant qu’un instituteur convient mieux qu’une institutrice pour conduire les garçons qui, à cette époque, sont assez difficiles à maîtriser. Considérant, en outre, que le service de la Mairie exige plutôt un instituteur qu’une institutrice, préfère payer entièrement sa maîtresse et conserver l’instituteur autant que faire se pourra. »

 

Posté par genitor du blog à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Circuits pédestres ou VTT

 

La carte (IGN 1/25 000 n°2928 ET Mâcon-Cluny , pli 2 A et B) ci-dessous (dont le reproduction est interdite) montre les possibilités de randonnées pédestres en toute tranquillité et sécurité sur le territoire communal et alentours. Les chemins étant, en majorité, englobés dans le plan départemental d'itinéraires pédestres et de randonnées (PDIPR) sont interdits à la circulation des quads.

 

 

 

 

 

 

 

Copie_de_Chemins_de_randos

Posté par genitor du blog à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le Château

 

IMG_1170

Le château composé d’une bâtisse datée de 1624 et d’un manoir moderne (fin XIXème siècle)

propriété privée n’est pas visitable.

 

L’origine féodale est déjà citée dans les chartes de Cluny entre 1049 et 1100 où apparaissent un certain. Bernard de Curtillis, chevalier, et son fils Robert.
De plus au nord du cimetière on croit reconnaître une motte castrale.

 L’élégance des vestiges de la construction, visibles depuis la route de Charolles, vient des lucarnes à fronton triangulaire et de la tour ronde au toit en poivrière.

Chateau 1 

L’originalité anecdotique de l’édifice réside surtout dans le prolongement de la tour par un portail en plein cintre portant gravée en vieil espagnol :

"Huespe y prece  Allos tres dias hyede"

Qui se traduit littéralement et approximativement par :

"Hôtes, je vous prie, Au bout de trois jours partez"

Porte chateau

 Cette inscription est a rapprocher d’un proverbe arabe qui ajoute : « au bout de trois jours le poisson sent mauvais ». La légende de Curtil est souvent traduite par « L’hôte comme le poisson, au bout de trois jour sent », sous entendu que l’hôte doit partir au bout de trois jours de présence.

L’épitaphe rappelle que le comté de Charolais a appartenu un temps à l’Espagne (XVIIème siècle), d’où l’explication probable de l’origine du nom de la commune limitrophe à Curtil : « La Chapelle du Mont de France », désignant qu’à portée de vue nous étions « en France ».

Cette recommandation scripturale aux voyageurs faisant halte à Curtil n’était pas sans cacher, aussi, probablement, un esprit malicieux à l’égard des occupants espagnols.

 Enfin c’est dans la cour du château que les eaux de Saint Genest (voir Saint patron de l’église paroissiale) aux propriétés bienheureuses jaillissent limpides, outre de guérir de la fièvre, des rhumatismes et du rhume, elles donnaient du lait aux nourrices….

 Ces eaux furent l’objet d’un culte particulier, chaque année le 15 août, jusqu’au début du XXème siècle.

 

 

 

 

Posté par genitor du blog à 10:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

L'église romane

Eglise 

L’église paroissiale inscrite dans l’ensemble castral est du début XIIème siècle. Hormis la souche qui serait encore romane, le clocher, à son niveau supérieur, est fin XIXème.

Le visiteur découvre à l’intérieur de l’église une courte travée de chœur voûtée en berceau brisé faisant suite à la nef, délimitée à l’est et à l’Ouest par des arcades en cintre brisé soulignées d’impostes ; les pans nord et sud sont allégés par de arcs de décharge.

 L’abside semi-circulaire est voûtée d’un cul de four en plein cintre et éclairée par trois fenêtres de même profil, étroites et ébrasées à l’intérieur comme à l’extérieur. Extérieurement une corniche à mordillons simples supporte sa toiture de lauzes.

A l’intérieur, une statuette de Notre-Dame de Pitié rappelle l’iconographie familière moyenâgeuse. On remarque une toile peinte, don de l’Empereur (copie d’un tableau du Titien) ainsi que Saint Genès représenté musicien, patron de l’église de Curtil (qui peut se décliner aussi en Genest, Geniès, Genis), de Genesius, martyr à Rome, honoré le 25 août. L'Église honore aussi, le même jour, saint Geniez, martyr à Arles.

 

40000Clochers_10501

 

 

40000Clochers_10500      

 

A l’extérieur, on observe sur le jambage Sud de la porte occidentale des petites croix malhabilement gravées ainsi qu’une croix potencée avec socle triangulaire creusée sur l’angle sud-Ouest de la nef. Ces graffitis associés à l’épitaphe de la porte du château (voir château) laissent penser que Curtil était situé sur un itinéraire de pèlerinage.

 

Posté par genitor du blog à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]