Eglise 

L’église paroissiale inscrite dans l’ensemble castral est du début XIIème siècle. Hormis la souche qui serait encore romane, le clocher, à son niveau supérieur, est fin XIXème.

Le visiteur découvre à l’intérieur de l’église une courte travée de chœur voûtée en berceau brisé faisant suite à la nef, délimitée à l’est et à l’Ouest par des arcades en cintre brisé soulignées d’impostes ; les pans nord et sud sont allégés par de arcs de décharge.

 L’abside semi-circulaire est voûtée d’un cul de four en plein cintre et éclairée par trois fenêtres de même profil, étroites et ébrasées à l’intérieur comme à l’extérieur. Extérieurement une corniche à mordillons simples supporte sa toiture de lauzes.

A l’intérieur, une statuette de Notre-Dame de Pitié rappelle l’iconographie familière moyenâgeuse. On remarque une toile peinte, don de l’Empereur (copie d’un tableau du Titien) ainsi que Saint Genès représenté musicien, patron de l’église de Curtil (qui peut se décliner aussi en Genest, Geniès, Genis), de Genesius, martyr à Rome, honoré le 25 août. L'Église honore aussi, le même jour, saint Geniez, martyr à Arles.

 

40000Clochers_10501

 

 

40000Clochers_10500      

 

A l’extérieur, on observe sur le jambage Sud de la porte occidentale des petites croix malhabilement gravées ainsi qu’une croix potencée avec socle triangulaire creusée sur l’angle sud-Ouest de la nef. Ces graffitis associés à l’épitaphe de la porte du château (voir château) laissent penser que Curtil était situé sur un itinéraire de pèlerinage.